Les techniques de séchage des plantes médicinales


Les plantes médicinales tibétaines font l’objet d’une technique de séchage parfaitement préparée

Après la cueillette, les simples sont mis à sécher selon des règles précises. En général, on les débarrasse des cailloux, de la terre et autres saletés qui les recouvrent et on les lave sur place avec de l’eau. Une fois coupées, elles sont pressées et secouées avec des mains propres pour en extraire le jus, avant d’être rapidement mises à sécher.

Les médicaments préparés de cette manière ne perdent pas la force de leur goût et de leur arôme et pourront garder ainsi toute leur efficacité contre les maladies.

Si on ne les secoue pas et qu’on les laisse sécher d’elles-mêmes, les plantes médicinales n’auront pas plus de saveur et de capacité que de simples herbes jaunies.

D’ordinaire, les simples à potentialité froide, les oléagineux et ceux dont la nature change facilement doivent être mises à sécher dans un froid sec tandis que les médicaments à potentialité chaude seront séchés au soleil. En aucun cas la manipulation ne doit être souillée, que ce soit par la salive ou des mains sales… Elle doit se faire dans une hygiène absolue.



Laisser un commentaire

3 × trois =