Youtok Yonten Gonpo «l’Ancien», biographie d’un érudit tibétain

Youthog Yonten Gonpo « l’Ancien » naquit à Teuloung en 729, le 15ème jour du mois du singe, d’un père nommé Youthog Kyoungpo Dorjé et d’une mère appelée Gyawa chodron.

  • Dès trois ans, son père lui apprit à lire et à écrire et lui fit lecture d’ouvrages médicaux.
  • A 5 ans, il sollicita de lui la transmission de la sadhana du maître thérapeute et l’ambroisie médicinale des substances consacrées.
  • A 10 ans, le roi-religieux Mé-Agtsom l’invita à Samyé et, pour le mettre à l’épreuve, le fit débattre avec des savants tibétains tels que gyalnyer kharphug de drangti. Il en sortit victorieux et devint le principal des neuf médecins-érudits du Tibet.

Ayant invité des thérapeutes d’autres contrées telles que l’Inde, la Chine et le Népal, ils se questionnèrent mutuellement par le truchement d’interprètes et y répondirent. Tous les savants lui rendirent hommage. Les souverains Mé-Agtsom et Thrisong detsen firent de lui leur Lama-médecin.
Il se rendit à plusieurs reprises au Népal, en Inde, en Chine etc… et consulta des archives médicales. Il se rendit bénéfique aux êtres par ses livres sur l’art thérapeutique et par sa très vaste pratique médicale.

Il rédigea de nombreux ouvrages, notamment :

  • « la lampe qui éclaire la pratique médicale » (lag len gsal sgron),
  • « La vision bénéfique : notes d’expérimentations » (nyams yig mthong ba don ldan),
  • « les 121 notes de cours » (’khrid yig brgya dang rtsa gcig),
  • « L’anatomie de cadavres » (Ro bkra),
  • « L’examen par stylets » (thur ma’i dpyad),
  • « la moxybustion » (me btsa’),
  • « les saignées » (gtar kha)…

Mais l’essence de ses écrits réside dans ses instructions et conseils composés à l’intention de ses étudiants. En voici quelques uns :

« Traitez les affections des êtres avec tendresse et bonté, sans égoïsme, sans avarice ni paroles trompeuses ».
« Soignez les malades comme des thérapeutes, sans en faire un commerce ni privilégier les riches ».
« Agissez au bénéfice des malades, sans tenir compte de leur qualité et sans en attendre quelque avantage personnel ».

Youthog Yonten Gonpo L’Ancien

« Que votre activité de médecin soit vaste, sans marquer de différence entre vos proches et les autres ».

A Menloung dans le Kongpo, il fonda un collège médical qui rassembla plus de 300 étudiants. C’est ainsi qu’apparurent progressivement quatre diplômes différents sanctionnant le niveau d’études : « Boumrampa », « Rabjampa », « Katchoupa », « Durawa ». L’histoire démontre clairement la grande bonté de Youthog Yonten Gonpo pour le peuple tibétain. La plus grande de ses entreprises en faveur de la médecine tibétaine fut d’avoir composé les Quatre Tantras de Médecine. Il en résulta une estime et une confiance incomparable, qui lui valurent le titre de « Second Maître Thérapeute » (Bouddha de médecine).
Pourtant, il n’en rédigea pas moins des commentaires extraordinaires sur les quatre Tantras sous la forme notamment de préceptes et de traités. Ayant consacré toute sa vie à l’art médical, il s’éteignit à l’âge de 125 ans.

Laisser un commentaire

3 + huit =