La diffusion de l’astrologie au Tibet

L’introduction de l’astrologie au Tibet remonte à l’an 641, lorsque la princesse chinoise Konjo se rendit au Tibet. Il est manifeste que la tradition astrologique suivie à cette époque débutait le cycle duodécimal avec l’année du tigre. Cependant, en Chine même, il y eut de nombreuses autres versions au fil des dynasties impériales. Pour ce …

Suite

Conseils de régime oriental pour l’automne

La saison d’automne intensifie l’essence du vent et du feu dans la nature, y compris le corps humain. L’été indien, qui se termine en fin de saison chaude, est très agréable, mais s’accompagne généralement d’une exacerbation de maladies chroniques et de divers autres maux liés au froid. Les médecins orientaux estiment qu’il est possible d’éviter …

Suite

Développement de la médecine tibétaine

L’histoire de la médecine tibétaine est vaste. Ainsi, l’on dénombre par exemple plus de 90 sortes d’outils destinés aux interventions et aux soins, une panoplie variée et complète à la fois. Depuis quelques centaines d’années, la médecine tibétaine s’est développée à la manière des eaux qui montent jusqu’à atteindre un niveau élevé. Le chapitre 22 …

Suite

Khyenrab Norbou

Khyenrab Norbou est né en 1883 au pied du mont Lhagampo dans la région de Dagpo (province du Lhokha). Dès sa tendre enfance entra en religion au collège monastique des « Cinq offrandes » de Tséthang. En 1896, il partit au Chagpori, à Lhassa, pour y suivre notamment des cours de médecine et d’astrologie. Parmi les dix …

Suite

Les médicaments ne sont pas la principale source de soin

Si les approches alimentaires ou comportementales ne parvenaient pas apporter un résultat positif, alors, on utiliserait des médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle : décoctions, poudres, pilules, sirops, etc. Généralement, le physicien tibétain commencera avec une médication relativement légère et en augmentera la puissance graduellement si besoin est. Les autres techniques thérapeutiques incluent des thérapies …

Suite

L’alimentation et le comportement, piliers de la bonne santé

Lorsque le diagnostic le permettra, le médecin tibétain essaiera toujours de placer une emphase particulière sur la méthode douce du traitement. Puisque les éléments cosmo-psycho-physiques sont dans un état fragile d’équilibre dynamique, tout problème mineur du à un régime alimentaire déséquilibré, un style de vie disharmonieux ou des conditions climatiques défavorables, viendra perturber le mécanisme …

Suite